# 2. Laos

26 mar

Mardi 3 mars, on continue notre route vers le nord du pays. Mais là on refait connaissance avec quelque chose qu’on n’avait pas vue depuis le 17 janvier, une bonne grosse pluie orageuse qui s’invite dans l’après-midi. Trempés jusqu’aux os, on préfère s’arrêter à Thakek pour y passer la nuit. Le lendemain rebelote, on se fait saucer sur la moto mais on roule quand même et on arrive finalement à Pakxan. Entre deux averses, je me chauffe pour essayer de conduire … Mais je ne me sens pas du tout à l’aise. C’est vraiment pas fait pour moi, je passe mon tour ^^

DSC02376

Le jeudi 5 mars, on réalise notre plus grand trajet du voyage, 250 km ! Ça n’a l’air de rien comme ça, mais en moto quand tu ne dépasses pas les 50 km/h et bien c’est très très long … On rejoint enfin Vang Vieng en début de soirée, pas mécontents de se poser dans un hôtel. Le lendemain on part à la visite de ce qui fait la renommée de la ville, sa multitude de piscines naturelles aux eaux bleu turquoises. On choisit blue lagoon 4, qui se trouve à l’extérieur de la ville, afin d’éviter le bain de touristes. Le coin est bien paisible et donne une irrésistible envie de s’y baigner ! Plateforme et trapèze, nous donnent l’occasion de bons plongeons et on finit par y passer la matinée.

DSC02195

DSC02188

DSC02241

On se remet en selle sur notre fidèle moto, mais là c’est le drame ! Elle a contracté un cancer foudroyant et se retrouve avec une énorme tumeur à la roue arrière … On doit dégonfler le pneu pour que la roue puisse tourner. Mais comme je vous l’ai dit plus haut, on se trouve à l’extérieur de la ville à environ 17 km mais pas de panique, au Laos il y a des garagistes absolument partout.

DSC02278

Cependant, il faut changer le pneu en entier et après quelque temps de marche et plusieurs garages, aucun ne semble pouvoir la réparer. Ils nous disent d’aller à Vang Vieng mais ils sont mignons eux, c’est beaucoup trop loin à pied ! Pas le choix, on doit faire de la moto-stop. C’était pas hyper concluant malgré tous les véhicules équipés pour transporter une moto. On finit par tomber sur un pickup pour touriste qui nous fait bien racker pour le trajet mais pas le choix, on accepte quand même. Une fois la réparation finie, il est déjà tard et on repasse la nuit à Vang Vieng.

DSC02285

Aujourd’hui 7 mars, en route direction Luang Prabang bien plus au nord ! On nous avait prévenus que les routes étaient bien plus pourries qu’au sud mais franchement il faut voir ces nids de poules ! C’est carrément des cratères ! Et je vous parle pas de l’alternance entre route goudronnée et route non goudronnée à intervalles réguliers, c’est le top ! Mais s’il y avait que ça, c’est qu’elles sont loin d’être plates les routes du nord donc aujourd’hui on se retrouve dans un col à 12% et je peux vous dire que biquette a sacrément du mal. Donc c’est en 1ère, à 10 km/h et sur une route par endroit pas du tout terminée qu’on se hisse péniblement jusqu’en haut du col, parfois même à la force de mes bras ! Oui des fois je suis obligée de descendre et de pousser x) Et ça c’est la nouvelle route jusqu’à Luang Prabang, jolie.

DSC02297

Le soir on va se promener au night market de la ville où on peut y voir toutes sortes de choses et parfois des très étranges.

DSC02302

Un petit serpent ou un scorpion dans votre Whisky ?

Le lendemain, on part pour les cascades de Kuang Si. Dans le parc il y a un refuge pour les ours noir d’Asie, ils sont trop mignons ! On dirait de gros koalas ^^

 

DSC02306

Sinon à part ça le site est ultra joli, c’est un enchaînement de cascades et de bassins d’eau bleu azuré formant de magnifiques piscines naturelles au milieu de la végétation. C’est vrai que par contre c’est un peu blindé de touristes mais ça vaut le coup.

DSC02360

DSC02344

DSC02356

DSC02352

On part maintenant de Luang Prabang et que vois-je sur la route ?! Une décharge, pardi ! Hihi ^^ donc on s’y arrête parce que les décharges c’est toujours impressionnant et ça en dit beaucoup sur le pays. Donc pas de surprise, une quantité astronomique de plastique en même temps ils sont super forts pour te proposer un sac plastique pour emballer quelque chose qui est déjà emballée. Mais c’est étonnamment assez ordonné et le site semble quand même bien tenu avec un super gentil gardien :)

inbound9219396392685817588

On repart sur la route pour essayer de trouver un coin pour camper mais on ne trouve rien et on se pose finalement dans une guest house. Je vous ai déjà parlé de l’engouement des laotiens pour le karaoké ? Non, et bien c’est le moment ! A côté de notre hébergement y’a un groupe de laotiens complètement déchaînés qui chante… enfin je ne sais pas si le terme chanter s’applique ici. En passant devant eux avec nos airs de touristes amusés, ils nous invitent à boire un coup. On reste quelques minutes mais ils étaient bien trop déchirés et on préfère se carapatter.
Le lendemain on arrive à Nong Khiaw, on prospecte tout le village pour trouver la guest house la moins chère et la mieux. Puis en fin de journée on va se rafraîchir dans une cascade pas très touristique sous le regard amusé et un peu effrayé des enfants du village.

DSC02373

Le 10 mars, c’est une journée bien productive qui nous attend. Non je déconne ! Il fait beaucoup trop chaud et l’énergie vitale de notre corps a été aspirée dans un vortex spatio-temporel … Du coup on n’a rien fait.

Une petite visite de madame l'araignée dans notre bungalow ^^

Une petite visite de madame l’araignée dans notre bungalow ^^

Passons au 11 mars, là c’est du sérieux, on part grimper jusqu’à un belvédère qui surplombe tout le village et la rivière. C’est un beau point de vue mais le ciel est brumeux et nous gâche un peu le plaisir.

DSC02403

Dans l’après-midi, on va louer un kayak pour se balader sur la rivière Nam Ou. Le soleil tape beaucoup moins fort, il fait bon et la rivière est paisible, c’est parfait. On navigue le long de la rive où on observe les buffles d’eau prendre leur bain ainsi que les pêcheurs remonter leurs filets.

DSC02427

DSC02516

DSC02430

DSC02486

Le soir on profite de l’happy hour et d’un mec qui chante aussi bien qu’un cochon qu’on égorge (en fait ils faisaient vraiment la fête car il avait égorgé un cochon) pour rencontrer un couple de français. Super sympas ils nous donnent quelques tuyaux pour la Mongolie et nous invitent chez eux dans le sud de la France quand on rentrera.

Notre projet étant de traverser la frontière au nord du Vietnam on continue doucement à se rapprocher en attendant notre visa. On arrive le 12 mars à Muang Xai, on tente de visiter une cascade mais elle est déjà fermée, tant pis. Le soir on réfléchit un peu à la situation au Vietnam et on se dit qu’il est probable qu’ils n’acceptent pas de nous délivrer un visa d’autant plus que ça fait un moment qu’on attend la réponse. Mais comme notre visa au Laos se termine le 17, on ne peut pas non plus rester dans le nord à attendre car la prolongation ne peut se faire qu’à la capitale, à Vientiane dans le centre du pays.

DSC02549
Le lendemain on rebrousse donc chemin jusqu’à Luang Prabang. Dans un virage en montée, la moto glisse sur une traînée d’huile. On fait une glissade sur quelques mètres, on s’égratigne les genoux et Valentin se fait un petit claquage à la cuisse. Après ça on conduit beaucoup plus lentement et les kilomètres défilent eux aussi au ralenti.
Le soir on rencontre 2 Belges qui nous expliquent à quel point ils ont adoré l’Inde. Bon 80 % du séjour c’était des galères mais comme ils disent :  » Ça rend le voyage inoubliable, alala ce dépaysement ! « . Ça nous fait surtout penser à des gens qui s’autoconvainquent d’avoir aimé en disant « Nan mais c’est leur façon d’être, on peut pas leur en vouloir ». Hmm

DSC02181

Bref revenons à Luang Prabang car cette ville est souvent considérée comme la préférée des voyageurs. En effet les cascades de Kuang Si sont très jolies mais la ville en elle-même est loin de m’avoir charmée. C’est très touristique, il y a beaucoup de bars et de restaurants et les monuments sont assez chers à visiter en plus de ne pas être incroyables.

Ce jour là, il fait une chaleur insupportable et à part boire des jus de fruit frais, des bières et des cocktails, on n’a pas trop la force de faire grand chose. On s’arrête quand même voir le temple Wat Xieng Thong mais on ne le trouve pas bien extraordinaire.

DSC02564

Le soir on apprend que le Vietnam ferme totalement ses frontières, place des hôtels en quarantaine et qu’il n’y a aucune chance pour qu’on y rentre. On repart donc le 15 mars pour Vang Vieng et si vous vous souvenez bien, pour faire ce trajet dans l’autre sens, on avait pris la nouvelle route bien raide et pas tout à fait finie. Donc en toute logique on se dit que l’ancienne route, même si elle est un peu plus longue, doit être plutôt plate et goudronnée. Héhé, nous avons eu tord de penser cela ! La route est dégeulasse, pas revêtue à beaucoup trop d’endroits compliqués, y’a des graviers, des virages et ça n’arrête pas de monter et de descendre sans arrêt. Quel calvaire ! Et Valentin encore fébrile de l’autre jour peine à rouler. Voilà après 9h sur la route et 230 km, on est rendu non sans mal à notre destination. Ah oui aussi pendant le trajet, ils ont pas trouvé mieux à faire que de refaire la route des deux côtés en même temps sur plusieurs kilomètres. Résultat on a dû rouler dans du bitume ou du goudron fraîchement posé. En plus de nous degeulasser nous et la moto ça n’a sûrement pas dû faire plaisir aux 4-5 camions qui ont patiné et qui se sont retrouvés dans le bas côté…

Heureusement que le paysage vaut le coup !

Heureusement que le paysage vaut le coup !

Voilà le lendemain s’est rebelote pour faire de la route jusqu’à la capitale, 150 km, mais Valentin ne se sent toujours pas à l’aise et c’est long, très long.
On réfléchit à continuer notre voyage au Cambodge mais le soir on apprend que notre cher président Macron va faire un discours et peut être décréter un confinement total avec fermeture des frontières. Ça ne loupe pas et comme le Cambodge et la Thaïlande commence à prendre des mesures de plus en plus strictes, on se dit que ça va être chaud si on est coincé dans un autre pays en quarantaine.
On prend donc la décision difficile d’écourter notre voyage et de se résoudre à rentrer en France.
On revend biquette à celui qui nous l’avait achetée et on en profite pour ramener dans notre sac à dos quelques spécialités locales.
Ça y est le 18 mars, c’est la fin de notre périple. Bien sûr nous sommes tristes de quitter si précipitamment l’Asie mais on se le promet, on reviendra !

DSC02574

Notre avis sur le Laos : on a vraiment adoré ce pays ! On sent que l’authenticité est toujours là, les paysages sont magnifiques et en comparaison avec des pays du même niveau économique c’est très calme et propre.
Niveau architecture, j’ai beaucoup aimé ces petites maisons traditionnelles tressées et les temples même si on n’en a pas trop visités car on avait eu notre dose avec l’Inde et le Népal.

DSC02295

Que dire des laotiens, leur hospitalité est incroyable même avec leur faible niveau d’anglais. Ils sont souriants et curieux sans être dérangeants. Plusieurs enfants sur la route sont venus nous taper dans la main et nous faisaient des grands coucou. On a envie naturellement de leur faire confiance car la malhonnêteté n’a pas l’air d’être une tradition dans leur pays, eux…
Traverser les routes du Laos nous a procuré quelques frayeurs mais nous a aussi fait passer des moments uniques au plus proche des familles laotiennes.
Bref, ce pays je le conseillerai à quiconque : aventurier, sportif, en recherche de détente ou d’histoire, de liens sociaux ou encore de dépaysement :) car il y en a pour tous les goûts !

DSC02345

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Tomauxmaldives |
Usaroadtripabd |
Compostellecheminhorssaison |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au Québec, en hiver, avec M...
| Cuuknistiorai
| Azkanvadrouille